# ACTUALITÉS



Assemblée Générale Ordinaire de l'APSFD-CI / DOSSIER DE PRESSE

publié le 16 août 2018 à 02:59 par APSFD CI

L’Assemblée générale de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés de Côte d’Ivoire (APSFD-CI), tenue le jeudi 02 aout 2018, a révélé un total des Actifs des Institutions de microfinance à 416 milliards FCFA au 31 décembre 2017, soit une hausse de 29% par rapport à 31 décembre 2016. L’encours des dépôts s’élevait à 278,2 milliards FCFA, soit une augmentation de 24% comparativement aux dépôts enregistrés en 2016. Quant à l’encours des crédits, il s’est chiffré à 270,4 milliards FCFA, soit une hausse de 29,7% par rapport au 31 décembre 2016.

 

Monsieur KOUASSI Yao Georges, Président de l’APSFD-CI, à la lumière des agrégats financiers a félicité l’ensemble des membres de l’Association pour « ces résultats ecourageants enregistrés et qui démontrent le dynamisme du secteur de la Microfinance en Côte d’Ivoire ».

 

Au regard de la spécificité de sa cible et de la nature des services financiers qu’elle offre, la microfinance démontre qu’elle demeure un instrument efficace de promotion économique et sociale et d’inclusion financière des populations à  faible revenus, ordinairement exclues du système financier classique. Au 31 décembre 2017, les 51 SFD agréés ont enregistré 1 260 797 clients dont 761.244 hommes, 427.706 femmes et 71.847 personnes morales. Toute chose qui contribue au renforcement de l’inclusion financière, a fait remarquer Monsieur KOUASSI Yao Georges.

 

Il a également exprimé sa gratitude aux organes de contrôle et de supervision que sont le Ministère de l’Économie et des Finances et la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour la parfaite collaboration entretenue durant l’année 2017.

 

Un temps fort de cette Assemblée Générale a été la présentation du rapport d’activités 2017 de l’APSFD-CI par le Directeur Exécutif, Monsieur TANOE Cyrille. Dans la poursuite de sa mission, l’Institution a réalisé et mis en place plusieurs activités en vue d’atteindre les huit objectifs spécifiques suivants :

1.      Renforcer les capacités de ses membres.

2.      Promouvoir la finance responsable (Performance sociale, protection des clients et éducation financière des clients) auprès des membres de l'Association.

3.      Renforcer la transparence du secteur par l'information chiffrée en direction des acteurs et du public.

4.      Veiller au respect et à la promotion des principes éthiques et déontologiques.

5.      Mettre en œuvre la sous-composante 2 du Projet d'Appui au Secteur de la Microfinance en Côte d'Ivoire (PARM-CI).

6.      Favoriser la concertation entre les membres et renforcer la gouvernance.

7.      Assurer la représentation des membres et le plaidoyer.

8.      Développer les leviers d’optimisation d’image en fédérant les acteurs autour de l’APSFD-CI.

Le rapport d’activité a également relevé un total de 104 agents dont les capacités ont été  renforcées en 2017. Au cours de la même année les informations, relatives au secteur de la microfinance, postées sur le site internet de l’Association (www.apsfd.ci) ont attiré plus de 22.000 nouveaux internautes.

 

Sur un autre registre, l’Assemblée Générale après avoir entendu lecture des différents rapports a donné quitus à tous les membres du Conseil d’Administration pour leur gestion et pour les actes accomplis par eux au cours de l’exercice 2017. Par ailleurs l’Assemblée Générale a donné décharge au commissaire aux comptes, au titre de sa mission pour l’exercice clos le 31 décembre 2017.

A propos de l’APSFD-CI

Créée au cours d’une Assemblée Générale Constitutive des 18 et 19 août 1998 par la volonté d’une dizaine SFD, l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés de Côte d’Ivoire (en abrégé APSFD-CI) a pour mission de « promouvoir un secteur de la microfinance professionnel, responsable et inclusif qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des ménages en Côte d’Ivoire ».

L’article 23 de l’ordonnance n°2011-367 du 3 novembre 2011 portant règlementation des SFD rend obligatoire l’adhésion à l’APSFD-CI de tous les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) dans un délai de 3 mois à compter de la date de délivrance de la décision d’agrément.

 

L’APSFD-CI poursuit les objectifs généraux ci-après :

-           Assurer la promotion et la défense des intérêts collectifs de ses membres ;

-           Favoriser la coopération entre ses membres ;

-           Assurer la formation de ses membres ;

-           Organiser et assurer la gestion de services d’intérêt commun en faveur de ses membres;

-           Informer le public sur ses activités dans le cadre de sa mission.

 

L’APSFD-CI développe cinq programmes dans les domaines ci-après :

-           La représentation et le plaidoyer

-           La finance responsable et inclusive

-           La transparence, l’éthique et la déontologie 

-           Le renforcement des capacités

-           L’information et la promotion

 ALBUM PHOTO DE L'AGO 2018_APSFD-CI

 

Cyrille TANOE

Directeur Exécutif

22 51 04 89

apsfdci@apsfd-ci.org

SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE ET DE L’INCLUSION FINANCIERE EN COTE D’IVOIRE AU 30 MARS 2018

publié le 2 juil. 2018 à 12:17 par APSFD CI

Les principales statistiques du secteur de la microfinance sont résumées dans le tableau ci-après :

Indicateurs

Déc. 2016

Mars 2017

Juin 2017

Sept.  2017

Déc. 2017

Mars 2018

Nombre d’Institutions agréées

54

52

52

51

51

50

Nombre d’institutions ayant transmis leurs indicateurs

31

34

34

39

37

43

Nombre de points de services

346

344

350

374

375

375

Nombre de membres ou clients (en milliers)

1 168

1 179

1 287

1 350

1 261

1 644

Encours de dépôts (en milliards FCFA)

210,1

225,3

296,7

306,6

278,2

262,2

Volume des crédits mis en place au cours du trimestre (en milliards FCFA)

83,1

78,9

90,8

101,2

99,4

79,1

Encours des crédits (en milliards FCFA)

189,9

198,2

219,3

259,3

270,4

266,1

Ratio de l’encours de crédit sur l’encours de dépôt

90,4 %

88,0 %

73,9 %

100,4 %

97,2 %

101,5 %

Proportion de SFD respectant la norme réglementaire associée au portefeuille à risque à plus de 90 jours, sur l’échantillon des 20 les plus importants (norme : < 3 %)

30 %

20 %

15 %

10 %

15 %

15 %

FORMATION SUR LA PROTECTION DES CLIENTS

publié le 27 juin 2018 à 01:54 par APSFD CI

Dans le cadre de son programme de renforcement des capacités de ses membres, l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés de Côte d’Ivoire (APSFD-CI), en partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD) organise une session de formation sur « Formation sur la Protection des Clients », du 16 au 20 juillet 2018, à MANATHAN SUITE HOTEL sis à Abidjan Cocody Riviera Attoban.

La formation s’adresse prioritairement aux Directeurs Généraux, Gérants, Directeurs financiers, Responsables des Opérations, Responsables des Systèmes d’Informations et de Gestions (SIG), Chefs d’agence, Auditeurs internes, aux Responsables Conformités et aux Responsables de la Gestion de la Performance Sociale.

Le nombre de place étant limité à vingt (20), seuls les premiers inscrits seront retenus.

Les inscriptions sont reçu au plus tard le vendredi 06 juillet 2018, au siège de l’APSFD-CI ou

Telephone: (+225) 22 51 04 89 / 08 15 82 94
Mail: apsfdci@apsfd-ci.org;  roland.kouassi@apsfd-ci.org, clement.kouakou@apsfd-ci.org .


CONTEXTE

Les principes de protection des clients sont une initiative de la Smart Campaign . La Smart Campaign a été mise en place afin de mettre en œuvre un code commun de conduite qui gouverne la manière dont les clients doivent être traités, et de faciliter la mise en application des mesures de protection des clients au sein des activités de l’industrie de microfinance. Elle ambitionne de faire de la microfinance le leader en matière de services financiers responsables.

La crise financière mondiale provoquée par l’effondrement des prêts hypothécaires aux Etats-Unis a mis en exergue l’importance de la responsabilité, de la sécurité et de la transparence dans les services financiers.

En effet, lorsque les institutions de microfinance intègrent les Principes de Protection des Clients dans leurs opérations, ils bâtissent des relations solides et durables avec leurs clients, optimisent la rétention de ces clients et réduisent leurs risques financiers, notamment les impayés.

Par ailleurs, au regard de la pertinence des principes de protection des clients, la Smart Campaign a mis au point un programme de certification Smart qui est aujourd’hui reconnue comme la référence en matière de certification dans l’industrie de la microfinance.

Au 20 juin 2018, plus de cent (100) institutions de microfinance ont été certifiées Smart à travers le monde.

Dans le cadre de sa collaboration avec la Smart Campaign, l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés de Côte d’Ivoire (APSFD-CI), organise un atelier de formation sur les principes de protection des clients en vue d’aider l’ensemble des institutions de microfinance de Côte d’Ivoire à se les approprier.

 

BUTS DE L’ATELIER

Contribuer à l’amélioration de la qualité des politiques et processus de gestion dans les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), à travers un meilleur système de traitement des clients.

OBJECTIFS DE L’ATELIER

·         Passer en revue le contexte et les Normes Universelles de Gestion de la Performance Sociale ;

·         Comprendre les principes et les indicateurs de protection des clients développés par la Smart Campaign ;

·         Comprendre le cadre d’évaluation et de certification des institutions de microfinance sur les principes de protection des clients ;

·         Découvrir les outils développés par la Smart Campaign pour accompagner les institutions dans l’amélioration de leurs pratiques ;

·         Elaborer un plan d’actions pour la mise en pratique des principes de protection des clients.


PUBLIC CIBLE

·         Directeurs Généraux / Gérants;

·         Directeurs Financiers ;

·         Responsable des Opérations ;

·         Responsables des Systèmes d’Information et de Gestion ;

·         Chefs d’agence ;

·         Auditeurs internes ;

·         Responsable Conformité ;

·         Responsable de Gestion de la Performance Sociale.

Atelier de formation sur la gestion des risques en Microfinance

publié le 30 mai 2018 à 10:09 par APSFD CI

Deux sessions de formation sur la gestion des risques en microfinance ont eu lieu du 14 au 26 mai 2018, à l’hôtel Manhattan suites, à la Riviéra Attoban (Abidjan) .


Ces sessions de formation ont été organisées par l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés de Côte d’Ivoire (APSFD-CI), avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement (AFD), dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui au renforcement de la microfinance en Côte d’Ivoire signé en novembre 2014. Alors que la première session s’est tenue du 14 au 18 mai 2018 et a regroupé 22 participants venus de 18 Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), la seconde a réuni 23 participants issus de 9 SFD.

Selon le Directeur Exécutif de l’APSFD-CI, M. TANOE Cyrille, l’organisation de cette session de formation, en partenariat avec le Groupe d’Assistance aux Pauvres (CGAP), une initiative de la Banque Mondiale et l’Appui au Développement Autonome (ADA), une ONG luxembourgeoise, a pour but de contribuer à la professionnalisation du secteur de la microfinance à travers une meilleure gestion des risques inhérents aux activités de la microfinance.

Poursuivant ses propos au cours de la cérémonie d’ouverture, M. TANOE Cyrille a indiqué qu’à travers cette formation, les participants seront outillés en vue notamment de :
- comprendre l’importance d’une culture institutionnelle prônant des systèmes de contrôle stricts ;
- évaluer et mesurer la vulnérabilité de leur institution par rapport à certains types de risque ;
- élaborer des techniques capables d’identifier et d’atténuer les risques ;
- surveiller l’efficacité des stratégies de gestion des risques.

La tenue de cette formation trouve toute sa pertinence au regard de l’expansion du secteur de la microfinance au cours de ces dix dernières années, en Côte d’Ivoire. En effet, à fin septembre 2017, selon les statistiques de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP), l’on dénombre 52 SFD agréés avec 308 points de services ou agence. A la même date, les SFD ont mobilisé, au titre de l’épargne, plus 278 milliards de francs CFA, octroyé environ 270 milliards de francs CFA au titre de crédit et touché directement près de 1,5 million de clients.

Au regard de la spécificité de sa cible et la nature des services financiers qu’elle offre, la microfinance démontre qu’elle demeure un instrument efficace de promotion économique et sociale et d’inclusion financière des populations à faible revenus, ordinairement exclues du système financier classique parce que pauvres .

Rappelons que dans le cadre de cette dynamique, l’APSFD-CI prévoit en juin 2018 l’organisation d’une session de formation sur la Gouvernance en microfinance.

JOURNEES NATIONALES DE LA MICROFINANCE « JNM 2018 »

publié le 9 mars 2018 à 04:45 par Ibrahim Diouf

Sous le Parrainage et la Présence effective de Monsieur Adama KONÉ, Ministre de l’Économie et des Finances, l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés de Côte d’Ivoire (APSFD-CI) vous prie d’honorer de votre présence la cérémonie officielle d’ouverture de la première édition des

JOURNEES NATIONALES DE LA MICROFINANCE « JNM 2018 ».

Thème : « Contribution de la Microfinance à l’Inclusion Financière en Côte d’Ivoire »

Date : jeudi 22 mars 2018 à 9 H 00 au vendredi 23 mars 2018 à 18h00

Lieu : CRRAE-UMOA, Abidjan Plateau

Pour toutes informations :

APSFD-CI : 22 51 04 89

AXES MARKETING – 22 41 33 94 – 59 50 74 34 -

Présentation des résultats de restructuration des systèmes financiers décentralisés

publié le 8 janv. 2018 à 03:56 par APSFD CI

Le Ministre Adama Koné : « l’épargne des SFD est passée de 72 milliards Fcfa en 2012 à 250 milliards de Fcfa en 2017 »

« Le secteur de la microfinance, l’un des principaux moteurs de l’inclusion financière en Côte d’Ivoire est en voie de réussir le pari de sa restructuration et de sa professionnalisation ». C’est la principale information qui est ressortie de la rencontre que le Ministre de l’Economie et des Finances M. Adama KONE a eue ce jeudi 4 janvier 2017 avec l’ensemble des dirigeants des systèmes financiers décentralisés à son Cabinet sis à l’immeuble Sciam.

 

Pour le ministre des Finances, « les résultats enregistrés par ce secteur au cours des cinq dernières années sont encourageants. En effet, l’épargne mobilisée par les Systèmes financiers décentralisés est passée de 72 milliards de FCFA en 2012 à plus de 250 milliards Fcfa en septembre 2017 » s’est réjoui le ministre Adama KONE avant d’ajouter « les crédits accordés par les institutions de microfinance aux ménages, aux commerçants exerçant dans le secteur informel, aux artisans, ont été multipliés par cinq, en cinq ans. »

 

De plus poursuit-il, « l’encours de crédits se chiffre en fin septembre 2017 à 250 milliards de FCFA contre 57 milliards de Fcfa en 2012. Mieux le secteur est sorti, depuis fin 2016 du déficit structurel qu’il a connu au cours de ces dix dernières années » a déclaré le ministre de l’Economie et des finances qui se félicite de la bonne application des mesures et reformes initiées depuis 2012 par le Gouvernement en vue d’assainir et redynamiser le secteur.

« Je puis vous assurer de l’engagement du Gouvernement et singulièrement de mon département ministériel, à ne ménager aucun effort pour mettre en œuvre toutes mesures visant le développement adéquat du secteur de la microfinance » a rassuré le Ministre Adama Koné.

 

La Directrice de la réglementation et de la surveillance des systèmes financiers décentralisés, Mme Dollo Hélène a dans son exposé de présentation du rapport sur les résultats de la restructuration économique du secteur de la microfinance , indiqué que grâce aux nombreuses réformes entreprises par le Gouvernement depuis 2012, le secteur de la microfinance est en forte expansion.

 

« Le secteur a enregistré une hausse de sa clientèle sur les 5 dernières années, avec un taux de croissance annuel moyen de 13,0% sur la période.L’épargne collectée par les SFD a augmenté de manière constante sur la période 2012-2017 avec un rythme annuel moyen de 20,1%. On observe également une forte croissance de l’encours de crédits. En cinq (5) ans, l’activité de crédit, impulsée par les sociétés anonymes, a pratiquement été multipliée par cinq (5) », a révélé Mme Dollo Hélène.

 

Toutefois, elle a noté qu’en dépit de cette belle performance des institutions des Systèmes Financiers Décentralisés, le secteur fait face à des défaillances notamment, le non-respect de la réglementation, la dégradation du portefeuille de crédit des SFD et la défaillance des systèmes d’information de gestion (SIG) des SFD.

 

Le Président du Conseil d’Administration de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers (APSFD-CI), George Kouassi, a pour sa part, exprimé toute sa gratitude et sa reconnaissance au Ministre pour les efforts consentis, afin de redynamiser le secteur de la microfinance en Côte d’Ivoire.

 

SOURCE : SERCOM MEF

SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE ET DE L’INCLUSION FINANCIERE EN COTE D’IVOIRE AU 30 SEPTEMBRE 2017

publié le 4 déc. 2017 à 04:28 par APSFD CI   [ mis à jour : 4 déc. 2017 à 04:30 ]

le nombre de membres des SFD est passé de 1.266.538 au 30 juin 2017 à 1.447.258 au 30 septembre 2017, soit une hausse de 180.720 membres (14,27%)


Les principales statistiques du secteur de la microfinance sont résumées dans le tableau ci-après :

Indicateurs

Déc. 2016

Mars 2017

Juin 2017

Sept. 2017

Nombre d’Institutions agréées

54

52

52

51

Nombre d’institutions ayant transmis leurs indicateurs

25

25

25

30

Nombre de points de services

350

300

300

308

Nombre de membres ou clients (en milliers)

1 168

1 179

1 267

1 447

Encours de dépôts (en milliards FCFA)

210,1

225,3

296,7

250,2

Volume des crédits mis en place au cours du trimestre (en milliards FCFA)

83,1

78,9

90,8

101,2

Encours des crédits (en milliards FCFA)

189,9

198,2

219,3

250,3

 

Ces données font ressortir une progression continue les indicateurs d'intermédiation financière, notamment l’encours des crédits et le montant des crédits alloués au cours du trimestre. A titre d’illustration, les encours de crédit et le montant des crédits alloués au cours du troisième trimestre ressortent respectivement à 250,3 milliards et 101,2 milliards de FCFA contre 219,3 milliards et 90,8 milliards de FCFA au 30 juin 2017.

Par rapport au troisième trimestre 2016, le volume de crédit mis en place au cours du troisième trimestre 2017 a progressé de 34,19%. Les encours de crédit et de dépôt ont respectivement augmenté de 60 milliards de FCFA et 52,2 milliards de FCFA (hausses respectives de 31,74% et 26,36%).

En outre, le nombre de membres des SFD est passé de 1.266.538 au 30 juin 2017 à 1.447.258 au 30 septembre 2017, soit une hausse de 180.720 membres (14,27%).

En revanche, l’encours de dépôt enregistre une baisse de 15,67% en passant de 296,7 milliards de FCFA au 30 juin 2017 à 250,2 milliards de FCFA au 30 septembre 2017.

Par ailleurs, la dégradation de la qualité du portefeuille des vingt plus importants SFD, observés depuis mars 2016, se poursuit. En effet, à fin septembre 2017, seulement 10% des SFD de cet échantillon respectent la norme associée à l’indicateur mesurant le portefeuille à risque à plus de quatre-vingt-dix jours (PAR90), contre 40% à fin septembre 2016 et 15 % à fin juin 2017. Pour rappel, les SFD de cet échantillon représentent plus de 90% de l’encours des crédits et des dépôts du secteur de la microfinance de la Côte d’Ivoire.

S’agissant du nombre de SFD agréés, il est passé de 52 au 30 juin 2017 à 51 au 30 septembre 2017. En effet, le Ministre chargé des Finances a effectué deux retraits d’agréments et accordé l’autorisation d’exercer à un (1) SFD au cours du troisième trimestre 2017.

SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE ET DE L’INCLUSION FINANCIERE EN COTE D’IVOIRE AU 30 JUIN 2017

publié le 24 nov. 2017 à 10:23 par APSFD CI

Ces données font ressortir une progression continue les indicateurs d'intermédiation financière, notamment l’épargne mobilisée par le secteur ainsi que l’encours des crédits.


Les principales statistiques du secteur de la microfinance sont résumées dans le tableau ci-après :

Indicateurs

Déc. 2016

Mars 2017

Juin 2017

Nombre d’Institutions agréées

54

52

52

Nombre d’institutions ayant transmis leurs indicateurs

25

25

25

Nombre de points de services

350

300

300

Nombre de membres ou clients (en milliers)

1 168

1 179

1 267

Encours de dépôts (en milliards FCFA)

210,1

225,3

296,7

Volume des crédits mis en place au cours du trimestre (en milliards FCFA)

83,1

78,9

90,8

Encours des crédits (en milliards FCFA)

189,9

198,2

219,3

 

Ces données font ressortir une progression continue les indicateurs d'intermédiation financière, notamment l’épargne mobilisée par le secteur ainsi que l’encours des crédits.

À titre d'illustration les encours de crédit et de dépôt au 30 juin 2017, ressortent respectivement  à 219,3 milliards et 296,7 milliards de FCFA, contre 198,2 milliards et 225,3 milliards de FCFA au 31 mars 2017.

En outre le montant total des crédits alloués au cours du 2e trimestre 2017 (90,8 milliards FCFA) est une augmentation (+ 15,8 %) par rapport au premier trimestre 2017 (78,9 milliards de FCFA).

Par rapport au 2e trimestre 2016, le volume de crédit mis en place au cours du deuxième trimestre 2017 a progressé de 35,3%. Les encours de crédit et de dépôt ont respectivement augmenté de 63,9 milliards et 104 milliards de FCFA (hausses respectives de 41,1 % et 54 %).

Par ailleurs, le nombre de membres des SFD est passé de 1.179.985 au 31 mars 2017, à 1.266.538 au 30 juin 2017, soit une hausse de 86.553 membres (7,3%).

En revanche, la qualité du portefeuille des vingt plus importants SFD continue de se dégrader depuis  décembre 2016. En effet, seulement 15 % des SFD de cet échantillon respectent la norme associée à l'indicateur mesurant le portefeuille à risque à plus de 90 jours (PAR 90) contre 20 % à fin mars 2017 et 30 % à fin décembre 2016. Pour rappel les SFD de cet échantillon représentent plus de 90 % de l'encours de crédit et de dépôt du secteur de la microfinance de la Côte d’Ivoire.

S'agissant du Nombre de SFD agréés, il demeure constant à 52 au 31 juin 2017. En effet le Ministre chargé des Finances a effectué un (1) retrait d'agrément et accorder l'autorisation d'exercer à un (1) SFD au cours du deuxième trimestre 2017.

SITUATION RÉCENTE DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE AU 31 / 12 /2016

publié le 23 mai 2017 à 10:41 par APSFD CI   [ mis à jour : 24 mai 2017 à 03:31 ]

Le secteur de la microfinance a connu une amélioration continue de ses activités pendant le quatrième trimestre 2016, notamment en ce qui concerne l’évolution de la clientèle, l’encours de l’épargne, l’encours du crédit et l’évolution des fonds propres.

Les principales statistiques du secteur de la microfinance sont résumées dans le tableau ci-après :


Indicateurs

Décembre 2013

Décembre 2014

Décembre 2015

Décembre 2016

Nombre d’Institutions agréées

73

75

62

54

Nombre de points de services

313

322

302

 350

Nombre de membres ou clients (en milliers)

779

828

1 028

1 168

Encours de dépôts (en milliards FCFA)

126,2

146,7

175,7

210,1

Volume de crédits distribués(en milliards FCFA)

28,1

55,7

51,2

77,8

Encours de crédits (en milliards FCFA)

79,2

100,7

138,2

189,9



En ce qui concerne l’évolution des principaux indicateurs, le quatrième trimestre 2016 a enregistré 5 retraits d’agrément et l’arrivée de 4 nouvelles structures dans le secteur de la microfinance en Côte d’Ivoire. Ainsi, le secteur comprend 54 SFD agrées au 31 décembre 2016, repartir comme suit :

-          05 unions coopératives

-          16 Sociétés anonymes (SA)

-          33 caisses unitaires.

Le nombre de membres/clients est passé de 1 093 107 au 30 septembre 2016 à 1 168 154 au 31 décembre de la même année, soit une hausse de 6,9 %.

La clientèle du secteur est composée de 61,2 % d’hommes, 33 % de femmes et 5,8 % de personnes morales.

L’épargne mobilisée par le secteur continue de s’accroitre à l’instar des trimestres précédents. Elle est passée de 198 milliards de F CFA au 30 septembre 2016 à 210,1 milliards de F CFA au 31 décembre 2016, soit une hausse de 6,1 %.

Le montant des crédits déboursés pendant le dernier trimestre 2016 connaît une hausse de 7,7 % par rapport au trimestre précèdent. Paradoxalement, on enregistre une baisse de 7,3 % du nombre de crédit décaissé sur la même période.

L’encours de crédit détenu par l’ensemble des SFD ressort à 189,9 milliard de F CFA au 31 décembre 2016 contre 176,2 milliard de FCFA au 30 septembre 2016, soit une hausse de 7,8 %.

Prix d’Excellence du Meilleur Etablissement Financier 2017

publié le 18 mai 2017 à 09:09 par APSFD CI

Dans le cadre de la politique de promotion de la culture de l’excellence initiée par le Président de la République de Côte d’Ivoire, le Ministre de l’Economie et des Finances (MEF) a institué un prix intitulé « Prix d’Excellence du Meilleur Etablissement Financier ».

L’objectif principal de ce prix est d’encourager les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), les Banques et Etablissements Financiers, les Compagnies d’Assurance et pour leur contribution au Financement de l’Economie.

A cet effet, une présélection en vue de désigner trois (03) meilleurs candidats au niveau de chaque faitière et une sélection par jury central seront effectuées sur la base des critères établis par une équipe de spécialiste en la matière.

Ainsi, dans le cadre de ce prix, les critères identifiés permettront d’évaluer la performance des entreprises en matière de :

- GOUVERNANCE ;

- SOLVABILITE ;

- RENTABILITE ;

- FINANCEMENT DE L’ECONOMIE ; ET

- SATISFACTION DE LA CLIENTELE.

 

Les critères sont de deux ordres :

- les critères généraux, utilisés pour tous les secteurs ; et

- les critères spécifiques, propres à chaque faitière.

 

CRITERES GENERAUX


1- Création d’emplois

Il s’agit de mesurer le taux de croissance moyen d’évolution des emplois sur les trois (3) dernières années 2014, 2015 et 2016.

2- Tenue régulière des Conseils d’Administration (12 ou 36 sur 3 ans) :

- quatre (4) conseils d’Administration par an, soit 12 en 3 ans pour les Sociétés Anonymes (SA) ; ou

- douze (12) conseils d’Administration par an, soit 36 en 3 ans pour les mutuelles.

3-Evolution du résultat net

Il s’agit de mesurer l’évolution du résultat net sur les trois (3) dernières années 2014, 2015 et 2016.

4-Niveau de financement des titres publics

Il s’agit de mesurer la contribution de l’institution au financement des titres publics.

5-Tenue régulière des Assemblées Générales Ordinaires (AGO) sur 3 ans6-Engagement en démarche qualité

Il s’agit ici d’évaluer les preuves et les résultats de l’engagement de l’entreprise en démarche qualité.

7-Solutions innovantes pour le financement (nombre de solutions)

Il est question de mesurer la capacité de l’entreprise à innover dans son secteur d’activités.

8-Responsabilité sociétale de l’entreprise

La responsabilité sociétale de l’entreprise se définit comme l’intégration volontaire des préoccupations sociales et écologiques des entreprises à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes.

 9-Ratios prudentiels

Quatre ratios, utilisés dans l’évaluation des activités de l’ensemble des structures cibles, vont servir de base à l’évaluation des ratios prudentiels. Il s’agit : (i) fonds propres ; (ii) liquidité ; (iii) capitalisation ou Solvabilité et (iv) couverture des emplois à moyen et long terme par des ressources stables.

 

CRITERES SPECIFIQUES

Ces critères sont spécifiques à chaque faitière. Il a été retenu un critère par faitière.

 

10- Secteur bancaire : Crédit à l’économie

Il mesure la contribution de l’entreprise au financement de l’économie sur les 3 dernières années.

11- Systèmes Financiers Décentralisés : Qualité du portefeuille

Ce critère mesure l’évolution du taux de dégradation du portefeuille de crédit des SFD.

12- Secteur des assurances : Cadence de règlement des sinistres

Elle permet de mesurer la capacité des sociétés d’assurances à prendre en charge les sinistres.

Les dossiers de candidature doivent être déposés au plus tard le jeudi 18 mai 2017 au siège de l’APSFD-CI en vue de la transmission au MEF.

1-10 of 30